Le CRIEVAT un regroupement

Réunissant une équipe interuniversitaire et multidisciplinaire de plus de cinquante chercheuses et de chercheurs, le Centre de recherche et d'intervention sur l'éducation et la vie au travail (CRIEVAT) est le seul centre de recherche au Canada, en éducation, qui se consacre à l'étude des relations individu-formation-emploi et des pratiques qui y sont associées. Les travaux réalisés au CRIEVAT contribuent au renouvellement des modèles théoriques et ont un impact direct sur la résolution des problèmes individuels et collectifs complexes, découlant des transformations des mondes de l’éducation et du travail.

 


Le CRIEVAT une mission

Dans le contexte actuel où le travail connaît de profondes transformations, il devient urgent de développer un corpus de connaissances apte à soutenir les individus et les organisations qui ont à transiger avec ces changements majeurs. Cette perspective a guidé les efforts de recherche du CRIEVAT.

Consacrée spécifiquement à l’étude des relations individu/formation/vie au travail et des pratiques qui y sont associées, la programmation du CRIEVAT cherche à éclairer la façon dont se fait le pont entre l’école et le monde du travail, de même que les diverses discontinuités et ruptures pouvant survenir par la suite dans la vie au travail des personnes. Dans le contexte actuel, les enjeux liés à l’insertion et à l’intégration en emploi exigent que les individus se préoccupent de leur travail, ou de leur carrière, tout au long de leur vie et plus seulement lorsqu’ils entrent sur le marché du travail.

Considérant ces enjeux, le CRIEVAT s'est donné comme mission scientifique de construire des savoirs théoriques et pratiques qui permettent :

  1. D’analyser et de comprendre les phénomènes liés à la formation et au développement de la main-d’œuvre ainsi qu’à l’insertion au monde du travail ;
  2. D’approfondir les connaissances relatives aux conditions d’intégration et de maintien en emploi des travailleurs, notamment ceux aux prises avec des problématiques sociales et de santé (épuisement professionnel, précarité financière, professionnelle et personnelle) et d’y apporter rapidement des éléments de solution ;
  3. De construire, en lien avec ces nouvelles connaissances, des modèles théoriques et pratiques pertinents au domaine des sciences de l’orientation et de la formation, de l’insertion et de la réinsertion sociale par le travail.